"la couture corps et âme"

Publié le par l'homnivore singulière


Après le Palais Royal, c'est au Musée des Tissus de Lyon que Franck Sorbier expose son savoir-faire. L'exposition est labélisée "d'intérêt national" par le Ministère de la Culture et de la Communication. 
Franck Sorbier à débuté sa carrière dans des bureaux de style puis en en revisitant la veste-tailleur. Toute une collection tournée autour de ce vêtement, à la manière dit-il, "de l'écriture automatique des surréalistes". Il continue alors, soutenu par les maisons Sonia Rykiel, Jean Paul Gaultier et est aujourd'hui l'un des maîtres incontestés de la Haute Couture contemporaine. 

Commissaire de l'exposition, Franck Sorbier à su mieux que personne mettre en avant ses oeuvres textiles. 
Le choix de la simplicité de la muséographie est très agréable et laisse eu visiteur la possibilité de centrer son attention sur le travail des couturières. Dans cette magnifique demeure du 18°s, les vêtements sont classés par thématiques: le cirque, la route de la soie, les matières mais surtout chromatiquement.

"De l'ombre vers la lumière"
La première salle est en effet marquante, rentrer dans une salle sombre où la lumière fait peu à peu son apparition pour suggérer une série de robes noires. Au fil des salles, la lumière se fera pour arriver au blanc éclatant des robes de mariées. Le vêtement y est alors pleinement exposé et le visiteur saisi l'envergure du travail de la Maison Sorbier. 

Franck Sorbier est un poète de la matière,  il compresse le tissu, le froisse, l'ébouriffe, le compresse, le tresse. De ces traitements naît un vêtement, qui à nul autre n'a son pareil: tour à tour digne d'un film de science fiction, clin d'oeil exotique. Soie, velours, dentelle, rubans, tulle, organza, raphia, sac plastiques, scoubidous, récupérations de canettes: la matière est dans tous ses états ! Certains de ses vêtements seraient sans surprise de possibles atours pour Björk. 

Les costumes de scènes qu'il à crées sont aussi exposés. Pour Johnny Hallyday, il crée une parure qu'i n'est pas sans faire écho aux années fastes d'Elvis ou à Mickael Jackson pour sa tournée "Bad". Des éclairages changeants mettent judicieusement en avant les choix de couleurs et de matières pour le costume de Mylène Farmer. Dans les salles suivantes, l'on trouve avec délices des croquis du maître et les originaux des cartons d'invitations, peints par sa comparse Isabelle Tartière, coloriste de nombreuses des créations.
Enfin, la salle les robes de mariées. Et ne manquez pas les vidéos de ses défilés, tous poétiquement conçus et qui vont permettront de voir comment sont les créations une fois portées.

Certains visiteurs ont critiqué le travail sonore de l'exposition mais j'ai pour ma part apprécié cette la bande son originale, empreinte de mystères. Elle accompagne notre déambulation, créant un paysage sonore qui sait se faire oublier et sublimer notre visite. Seul regret pendant la visite: ne pas pouvoir toucher quelques échantillons de matière textiles! 

Pour tout voir, comptez au minimum 1h30.  Par contre, sachez que l'entrée est loin d'être abordable!! 10€ en tarif plein et 7€50 en tarif "réduit"... De plus,on regrette de ne pas trouver de souvenirs de l'exposition autre que le livre (certes magnifique) à 60€ ou des cartes postales avec les croquis (aucune photos des vêtements, qui sont pourtant le coeur de cette rétrospective).

Dépêchez-vous si vous voulez en profiter: l'exposition ne dure que jusqu'au 20 septembre!! 


Franck Sorbier Website
Musée des Tissus/Musée des arts décoratifs website
(site très mal construit, fait de fenêtres pop up et de renvois... préférez le téléphone, vous aurez l'information plus rapidement!)











 

 



    

 

 

Publié dans styles

Commenter cet article

fenottecreations 13/08/2009 10:42

tu m'as donné envie d'y aller,il y a toujours de belles choses à ce musée, je te souhaite une bonne journée

l'homnivore singulière 13/08/2009 11:49


Bonjour la fenotte! je te souhaite une bonne visite et reviens nous faire part de tes impressions!