Frappazzades

Publié le par l'homnivore singulière

ET.. des images de la journée Rue Libre organisée par Frappaz ; une journée avec une ambiance bon enfant où l'on est content de se retrouver, de voir des spectacles et d'échapper aux giboulées d'octobre.


 
©l'homnivore singulière

Pour leur sortie de résidence, la cie Teatro del silencio nous a proposé une étape de travail de leur future création (visible aux prochaines Invites?). Un univers très "plastique", des silhouettes qui font tour à tour écho aux peintres du XIII° siècle ou à l'univers baroque du réalisateur Jodorowski. Difficile d'en savoir plus sur l'histoire de Emma, femme de Darwin, car les ressorts de l'intrigue étaient pour le moment inexistants, mais la compagnie nous a livré une jolie performance (improvisation?) d'environ une heure avec musique live, des projection vidéos (vouées à plus être exploitées nous a-t-on confié) et comme toujours un jeu très "corporel" mais un peu trop dramatisant à mon goût. 
 
Emma teatro del silencio ©l'homnivore singulière
Emma teatro del silencio ©l'homnivore singulière

Emma teatro del silencio ©l'homnivore singulière

 La soirée s'est finie avec les très sympathiques djs snakki & kikko. Seuls regrets : de la série d'oeuvres de Stéphane Durand, seule une était visible et la plupart des installations de l'expo Nie Qui Tamola était hs en fin de journée. Les trois points de suspensions nous ont malgré tout fait voyager dans une Afrique fantasmée et teintée d'un accent de terroir français. Un "petit répertoire" fort agréable...

  Machine à couper la main aux voleurs (l'Afrique vue par françois megevand, policier à la retraite) ©l'homnivore singulière

 ©l'homnivore singulière 

 le serpent n'roll©l'homnivore singulière   

Publié dans spectacle vivant

Commenter cet article

Artphonème 26/10/2009 16:44


cela devait être bien en tout cas tu nous transmet des émotions dans tes FoTos