Cynthia Hopkins, a musical tragedy

Publié le par l'homnivore singulière

Cynthia Hopkins est une jeune artiste d'outre-atlantique, reconnue pour sa Trilogy. Elle crée ce Week-End aux Subsistances un spectacle de l'intimité partagée autour de la figure tragi-comique de son père, John Hopkins. 
J'ai eu le grand plaisir le week-end dernier de rencontrer cette jeune artiste et de discuter avec elle de son parcours et de son dernier spectacle crée ce soir quais de saône dont je partagerai avec vous l'interview sur ce même blog (rdv demain).
Cynthia Hopkins partage avec nous son regard amusé, agacé, compréhensif sur ce père qui fut le sien, passionné professeur d'anglais, frappé par la maladie de Parkinson. Père accumulateur, collectionneur, dans la lune, bordélique, sympathique, un petit vélo dans le ciboulot, lucides divagations... En à peine une heure, une fresque de personnages nous est révélée, Cynthia Hopkins endosse et décortique la fin de vie de son père. Humour, sarcasme, cynthia hopkins, c'est aussi une voix, une voix de folk, troublante, moderne, précise. Elle refait surgir pour nous les fantômes du passé et rejoue des extraits de Onions, la comédie musicale crée par son père 20 ans auparavant. The truth, a tragedy, c'est un complexe mais subtil sentiment de bien-être teinté de nostalgie, le petit jésus en culottes de velours qui vous glisse dans les oreilles. 


ca-tchatche 5142 ©l'homnivore singulière


ca-tchatche 5183©l'homnivore singulière


ca-tchatche 5187 ©l'homnivore singulière


 

Publié dans spectacle vivant

Commenter cet article